Les garnissages:

Plumes : un choix traditionnel, avec d’excellents résultats d’isolation thermique et un volume minimum. Le rapport entre le duvet le plus précieux et les plumes est la carte d’identité des sacs de couchage en plumes (ex. 80/20 signifie 80% de duvet et 20% de plumes).

L’isolation thermique mesurée par l’unité CUIN définit la capacité d’expansion en pouces de 30 g de plumes. La construction en CHAMBRES SÉPARÉES garantit une distribution plus uniforme des plumes.

Fibre Creuse : pour un maximum de confort et d’isolation thermique, une moindre absorption d’humidité et une facilité de lavage extrême. Les garnissages synthétiques évolués facilitent la diffusion de la chaleur du corps dans le sac de couchage pour la retenir de façon uniforme. Les fibres sont disposées en COUCHES indépendantes pour former des barrières anti-froid.

Entretien et lavage

Laver à la main ou en machine à 30° en choisissant un programme pour le linge délicat. Ne pas laver à sec. Sécher à l’air. Conserver le sac de couchage à l’extérieur de son conteneur lorsqu’on ne l’utilise pas.

Températures

Standard européen En 13537

Pour unifier la détermination de valeurs de référence pour les températures confortables, on a mis au point en 2004, une réglementation européenne pour le test thermique des sacs de couchage. Il s’agit bien entendu d’un test de laboratoire réalisé sur un mannequin instrumenté qui ne pourra jamais reproduire les conditions psychophysiques, mais qui standardise les conditions d’essai, qui étaient jusque là différentes pour chaque laboratoire. Toutefois, contrairement à ce qu’on pourrait penser, la température confortable d’un sac de couchage ne dépend pas uniquement de la quantité/qualité des garnissages utilisés ou de sa construction, mais elle est influencée par différents facteurs ayant une importance fondamentale. C’est pourquoi, bien que l’on utilise les résultats déterminants du test de laboratoire, tel que le prévoit la réglementation, Ferrino poursuit l’activité entreprise il y a de nombreuses années, en y associant les essais sur le terrain réalisés chaque année dans nos laboratoires High Lab sur la base des réactions de nos utilisateurs finaux, qui n’ont fait l’objet d’aucune sélection, par rapport à nos produits.

 

Ci-dessous les principaux facteurs physiologiques qui influencent les sensations de
chaleur/froid:

 

Métabolisme: Quand elle dort une personne génère 75-100 Watts de chaleur, en fonction de
différents facteurs comme l’âge, le sexe, le poids, l’habitude et les conditions psychophysiques.

 

Poids: Une personne en surpoids a généralement un métabolisme plus lent. Elle mange plus qu’elle ne consomme. Quand nous nous adonnons à une entreprise d’alpinisme souvent nous prenons moins de calories que celles que nous consommons. Les personnes en surpoids pourront puiser l’énergie dans leurs réserves grasses et elles disposent en outre d’une isolation naturelle supérieure à celle des personnes maigres.

 

Age: Le métabolisme est lié à l’âge. Une personne âgée génère moins de chaleur et donc elle ressent le froid plus vite qu’une personne jeune./p>

 

Sexe: Généralement les femmes ressentent le froid plus que les hommes si bien que la valeur
standard de confort pour la femme est 5°C plus élevée que celle de l’homme.

 

Habitude: Une bonne partie des habitants du monde occidental vit dans des maisons équipées de chauffage central, travaille dans des bureaux climatisés et se déplace uniquement dans des voitures climatisées. Ce style de vie réduit les habitudes du corps à supporter le froid.

 

Expérience: L’expérience et la familiarité de dormir en plein air aident à supporter et à obtenir le maximum de performances. Un débutant ressentira généralement une gêne majeure et aura plus froid qu’une personne expérimentée.

 

Forme physique: Si nous menons une vie sédentaire et que nous nous soumettions à une excursion fatigante nous ressentirons immédiatement la fatigue. L’épuisement réduit la production de chaleur et cela comporte une sensation de froid.

 

Choisissez un sac de couchage en fonction des activités que vous pensez exercer, en tenant compte de la température, des conditions d’humidité, de l’encombrement et du poids du sac de couchage.

 

Investissez en un bon matelas qui vous permettra non seulement de vous reposer plus
confortablement mais qui vous isolera convenablement du sol.

 

Dotez-vous d’une bonne tente qui vous protègera des intempéries. Le fait de dormir dans des
conditions d’exposition directe au vent et/ou dans des conditions particulièrement humides comporte une augmentation considérable de pertes par convection.

 

Vérifiez toujours les conditions météorologiques à long terme, en effet elles peuvent changer
soudainement et le matériel et l’équipement que vous avez choisis lors de votre départ pourraient se révéler inappropriés si le temps devait se gâter.

 

Munissez-vous de vêtements supplémentaires que vous pourrez mettre en cas de froid sous
votre habillement normal et qui pourront être utilisés même la nuit. Si vous prévoyez en outre des températures au-dessous de zéro dotez-vous de passe-montagne et de chaussettes de bivouac.

 

Nourrissez-vous correctement sinon votre corps produira une mineure quantité de chaleur et par conséquent il ressentira davantage le froid. Boire beaucoup est tout aussi important car la déshydratation réduit la capacité de produire de la chaleur. Évitez l’alcool qui offrira une sensation de chaleur seulement initiale, quand l’effet disparaît vous ressentirez le froid plus qu’avant

 

Maintenez votre équipement sec car les sacs de couchage (surtout en duvet) offrent une moindre isolation s’ils sont mouillés. C’est pourquoi Ferrino fournit déjà avec plusieurs modèles des sacs de rangement étanches qui préserveront votre produit de l’humidité. En tout cas, dès que cela est possible, faites sécher dans la journée votre sac de couchage en plein air par exemple, sur le faîte de votre tente.

 

* Pour le lavage et l’entretien, suivre les instructions figurant sur les étiquettes des produits.